logonews

Il fallait être sacrément gonflé…

À partir de 1910, les ascensions en ballon libre font partie de l’entraînement des premiers aviateurs. Le 17 avril 1913, un vol est organisé depuis l’aéro-club de France à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine). À bord de la nacelle du Zodiac XIV, le pilote Jacques Aumont-Thiéville et ses quatre compagnons s’élèvent rapidement au-dessus de la capitale, portés par un fort vent d’ouest, et survolent la tour Eiffel à plus de huit cents mètres d’altitude. Un peu plus tard, c’est à Noisy-le-Grand que le ballon atterrit.
Le monument visible sur l’iconographie ci-dessous, réalisé durant l’entre-deux guerres, rend hommage aux pionniers de l’aviation et se situe à l’emplacement du point de chute de l’aérostat.
Mais pourquoi atterrir à Noisy-le-Grand ?
JPEG
Monument en hommage aux pionniers de l’aviation (Source : ville de Noisy-le-Grand)