seine-saint-denis
logonews

Publié le :

L’enfant et la nature en ville

« Pour un enfant, la rencontre avec la nature se fait très spontanément et est immédiatement synonyme de plaisir et de jeu. C’est aussi la source inépuisable d’innombrables apprentissages » explique Frédérique Pelladeau, éducatrice de jeunes enfants à la crèche Lucie Aubrac de Bondy. « En crapahutant dans l’herbe, en escaladant les rochers, en grimpant aux arbres, l’enfant développe sa motricité et intègre ses limites physiques. Il découvre par lui-même et emmagasine de très nombreuses sensations. Explorer la nature lui permet d’affiner ses sens que ce soit le toucher, la vue, l’odorat, l’ouïe. Il apprend à distinguer le rugueux d’une écorce d’arbre du velouté de la peau d’une pêche ; l’odeur d’une bouse de vache du parfum d’une fleur ou d’une feuille de menthe. Il approche sans le savoir des données physiques ou mathématiques en soupesant un bout de bois, comptant des marrons ou observant la neige fondre. Il développe son imagination, sa créativité en s’émerveillant devant la beauté d’un papillon, la délicatesse d’un champignon, l’ingéniosité d’une fourmilière. »

Dans les crèches
Généralement pourvues d’espace extérieurs, et pour la plupart de véritables jardins, les crèches de la Seine-Saint-Denis offrent aux tout-petits un contact quotidien avec un petit coin de nature.
Les enfants y évoluent librement sous le regard bienveillant de l’adulte. Plantations en bac ou mini-potagers, des activités diverses leur sont également proposées, auxquelles ils participent activement, en mettant les petites graines dans la terre, en arrosant régulièrement et observant ce qui va se passer… Hors les murs, les sorties cueillettes sont l’occasion pour les enfants non seulement de comprendre d’où viennent les fruits et les légumes mais aussi d’avoir le plaisir de les récolter et de les cuisiner. « Ils sont si fiers de rapporter le soir, comme un cadeau à la maison, leur salade ou le petit pot de confiture préparé à la crèche » observe encore Frédérique Pelladeau.

En famille
La nature peut sembler loin lorsque l’on vit en ville, et pourtant ! « Elle est partout » insiste Thibault Charpentier, animateur Nature au Parc de la Bergère à Bobigny, « y compris dans les rues, dans les « mauvaises herbes » qui poussent au bord d’un trottoir. » Dans les parcs départementaux, de nombreuses activités s’adressent aux familles : fermes ou jardins pédagogiques, expositions et animations diverses telles que balades pour observer la faune et la flore, ateliers compostage ou construction de mangeoires à oiseaux. Mais, comme le relève Thibault Charpentier « Les enfants n’ont pas d’à priori et entrent très facilement en contact avec la nature. On a l’habitude de les distraire avec beaucoup d’objets et d’accessoires. Mais il suffit de les laisser évoluer librement, de les encourager et les accompagner en trouvant la bonne distance. »

La place de l’adulte
Peur qu’il se blesse ou qu’il déchire ses vêtements… voilà des préoccupations qui semblent, en tant que parent, bien légitimes. Dans une certaine limite cependant, car « il faut revoir une position beaucoup trop axée sur l’hygiène, la sécurité et le contrôle. » souligne Frédérique Pelladeau Educatrice de Jeunes Enfants. « La nature, ce n’est pas un bouquet de fleur posé sur une table. C’est normal et inévitable de se salir lorsqu’on joue dans un jardin. Et non, la terre ce n’est pas « caca » ni un ver de terre ou une limace « dégoûtant », comme on l’entend trop souvent dans la bouche des adultes ». « On constate, de la part de l’adulte, une méconnaissance des dangers réels » insiste encore Thibault Charpentier, animateur Nature « Il est très important de ne pas développer une attitude anxiogène et de poser sur les choses le mot juste ». Au moment où la Cop 21 (21e Conférence internationale pour un accord sur les questions du changement climatique) prend ses quartiers sur le territoire de la Seine-Saint-Denis et où la nature est cette année le thème des actions Droits de l’enfant dans les services du Département, l’urgence de se réconcilier avec la nature se fait ressentir encore plus fortement. Accompagner, expliquer mais aussi faire confiance et laisser faire l’enfant… l’adulte est, en la matière, dans son rôle premier d’éducateur. Et comme bien souvent, quitter ses préjugés, se montrer ouvert et disponible est un bon chemin.


Questions
Réponses

Questions de parents

Fatima, maman de Mounir, 2 ans et demi :

Mon fils s’amuse à écraser les fourmis, à embêter les petits animaux. Cela me dérange, je trouve cela cruel… faut-il interdire ?

 Lire la suite
à gagner !

Le Conseil départemental a conçu un album destiné aux 2-5 ans, Praline sourit, livre écrit par Dorothée Bécart et illustré par Aki. Il est offert pour fêter les 30 ans de la prévention bucco-dentaire avec les plus petits. N’hésitez pas à nous écrire pour en recevoir un exemplaire à concours@cg93.fr

mon tout-petit

Le plan petite enfance continue

Le Conseil départemental poursuit son engagement dans l’accueil des tout-petits et des familles grâce à la mise en œuvre du Plan « Petite Enfance et Parentalité 2015-2020 » de 80 millions d’euros.

 Lire la suite
vidéo

À table les enfants !

Immersion dans la crèche Lucie Aubrac à Bondy pendant la semaine du goût.

 Lire la suite
en pratique

Que faire ?

Balades en forêt, cueillettes en famille, visites à la ferme, plantation de graines ou encore conseils de lecture. Voilà de quoi occuper vos tout-petits pendant les week-ends d’automne.

 Lire la suite