seine-saint-denis
logonews

Publié le :

Quand les parcs deviennent chèvres !

Adeptes de la gestion douce, plusieurs parcs départementaux se sont lancés depuis quelques années dans une méthode d’entretien pour le moins bucolique, puisque confiée à des chèvres, moutons et vaches.
C’est le parc de la Haute-Île qui, le premier, s’est lancé dans cet « éco-paturage » en 2007-2008. « La végétation repoussait très rapidement. Il fallait temporiser, explique Arnaud Pillon, responsable de l’animation au service des parcs urbains du Département. Les animaux permettaient une coupe écologique, sans déranger la vie de la faune. »
En 2012, le parc du Sausset fait le même choix. « Nous cherchions avec le Conservatoire botanique national du Bassin parisien (CBNBP) des techniques d’entretien permettant de conserver les orchidées, précise Maryline Barré, responsable du secteur animation du parc. Nous en avions testé plusieurs mais cela ne fonctionnait pas bien. L’idée de se servir des animaux est venue. »
Écologique et n’entraînant quasiment aucune pollution ou nuisance, la méthode est redoutablement efficace, d’autant que le choix des bêtes se fait en fonction des besoins. Au parc du Sausset, « les chèvres et boucs des fossés nous aident beaucoup, souligne Maryline Barré, car elles aiment les espèces envahissantes ». Sur la Haute-Île, le choix s’est porté sur des races rustiques, qui vivent presque en autonomie sur le parc. « Les moutons solognotes sont aussi en déclin et cela participe à leur protection », ajoute Arnaud Pillon.
Aujourd’hui, plus d’une quarantaine de bêtes sont présentes en permanence au parc de la Haute-Île, tandis que celui du Sausset accueille 14 chèvres et boucs et cinq vaches du printemps à l’automne. Le parc Jean-Moulin - les Guilands dispose également de quelques têtes et, au printemps, ce sera autour du parc Georges-Valbon. Les visiteurs quant à eux en redemandent. Au Sausset, des bancs ont même dû être ajoutés pour accueillir leurs pauses bucoliques.

l’événement

L’eau à la bouche !

Loupe, carnet et crayon en mains, vos bambins vont se transformer en véritables petits enquêteurs.

Lire la suite
en famille

Les arbres à nu

La plupart ont perdu leurs feuilles et semblent comme endormis, mais l’hiver n’est pas une raison pour se désintéresser des arbres. Bien au contraire ! Des sorties sont proposées pour les découvrir.

Lire la suite
on bouge !

Remise en forme

Après la marche nordique, le yoga et bien d’autres activités sportives, le parc Georges Valbon offre un nouveau rendez-vous à destination cette fois des personnes souhaitant reprendre une activité physique

Lire la suite
et aussi...

L’hiver à tire-d’aile

Difficile d’être un oiseau l’hiver, quand le froid sévit et que la nourriture se raréfie. Alors pour qu’ils n’y laissent pas leurs plumes, les parcs départementaux vous proposent une série de rendez-vous à ne pas manquer.

Lire la suite
à voir aussi

Venez imaginer l’avenir du parc de la Bergère !

Lire la suite